New interview with Pure Charts [France]

“We are shocked that there is homophobia in France”

Pure Charts invites you to discover the second part of the interview with Tokio Hotel, as part of the release of the album “Kings of Suburbia.” The group now says gay marriage, homophobia in France, critical look at the Bill, the character Conchita Wurst and even his solo projects …
“The fans are shocked, we do not understand too much”

Q: With a song like “Love Who Loves You Back” and its very sexual clip, you knew it was in shock a few …
Tom: It’s true they are a little more shocked than we thought! (Laughs) With the video for “Girl Got A Gun” also, people were a little crazy. But, I said, “Why It’s my favorite video!”. I did not think they would talk as the character Toko, the guy in blue, and it’s shock! I love this video! It’s the same thing for “Love Who Loves You Back”, we had the idea long ago. It is inspired by the German film “Perfume”. There is a scene where people want to kill the character. There are hundreds of people shouting at him, he sprayed perfume and people start to love him and to love them. We go from hate to love. We loved this scene! We wanted to make a music video in this spirit, it turns into orgy. It has no fragrance but we have the music!
 Bill: And it is a scandal because people make a scandal! One should not make a fuss. It’s just love, that is the message. I do not understand why people say, “Oh la la, there are boys with boys, girls with girls.” All right, we’re in 2014!
Q: I do not know if you are aware but the issue of marriage for all rocked France, it was pretty tense … It offends you?
Bill: Of course I am always shocked when I hear things like that, all this homophobia …
Tom: We’re shocked, because it’s always the same old story …
Bill: Everyone has the right to love who he wants, he must stop with these issues of gender, religion… In some countries, it is a problem. In other all goes well, it’s beautiful! We should not even ask the question …
“At school, I always had problems because of my look”
Q: By doing a song like “Love Who Loves You Back,” you wanted to help your fans to their sexuality, identity?
Bill: Yes. We want to give them confidence. I’ve always been like that myself … I hate it when others tell you what to do, how to be, what to think or what to say. I believe in freedom. Everyone should be able to do what they want, love who he wants. It has always been here and that’s fine.
Q: Exactly, Bill, you had to face a lot of criticism on your look. It was hard to live?
Bill: . The thing is that I had used when I was little (Smiles) I went to school with nail polish, make-up … I have always had problems.
Tom: I was the older brother who was defending him in the playground!
Bill: I have always been at odds. In hindsight, yes it was a provocation, perhaps I was trying to cause this reaction. But I’ve never understood why it might bother some in. I wanted to show everyone that I did not care, assuming, I told them: “Fuck you”. I had the habit so I do not care if you criticize my style. It does not affect me.
“Conchita Wurst won Eurovision because of its appearance”
Q:You’ve heard of Conchita Wurst who won the Eurovision this year?
Georg : Wurst (Laughs) It means sausage in German!
 Bill: It’s cool that she won. She has a good voice. It’s a beautiful message!
Q: She will dance at the Crazy Horse. For the first time, a man in the spotlight of a magazine …
Bill: That’s great, it’s a good example for people, for tolerance.
Tom: After winning the Eurovision takes over her appearance than the song, I must admit. But that’s fine! This is a beautiful symbol.
“We would like to collaborate with a DJ”
Q: Your music has changed. You too. The media and the public still talk a lot about your appearance. You were expecting so much?
Bill: Yes! Expected. After that, it is normal for me, fashion, look, the artwork, photos and stuff, it’s part of the package, what you create. We just need the music is always present.
Q: Do not talk as the rest. Bill, you love you embark on a solo career?
Georg : I think! (laughs)
Tom: I’ll make one myself.
Bill: What? You, a solo career?
Tom: ‘Yes, me and my huge penis (They all laugh) I just looking for a stage name. Maybe Tom Long Dong! (Laughs)
“I’m going to launch a clothing line”
Bill: I’ve never really thought about. I am in the group, even musically, I am confused. I’m glad you love what you do. I do not have the desire to do a solo album. Anyway, not right away. I love working with other people. We would like to collaborate with a DJ soon … Nothing is planned. But I would get a clothing line! I have to find time to do things well. I just do not want to put my name, I want to draw etc … I want this to be a trick. I’ve been working on designs for several years. When the time comes, it will come out.

Tokio Hotel se confie : “On est choqué par l’homophobie qu’il y a en France”

Pure Charts vous propose de découvrir la deuxième partie de l’interview avec Tokio Hotel, dans le cadre de la sortie de l’album “Kings of Suburbia”. Le groupe se confie désormais sur le mariage gay, l’homophobie en France, les critiques sur le look de Bill, le personnage de Conchita Wurst et même ses projets solo…

Avec une chanson comme “Love Who Loves You Back”, et son clip très sexuel, vous saviez que ça pouvait en choquer quelques-uns…
Tom : C’est vrai qu’ils sont un peu plus choqués qu’on ne le pensait ! (Rires) Avec le clip de “Girl Got A Gun” aussi, les gens ont été un peu dingues. Mais, je me suis dit : “Pourquoi ? C’est ma vidéo préférée !”. Je ne pensais pas qu’ils parleraient autant du personnage Toko, le mec en bleu, et que ça les choquerait ! Je l’adore cette vidéo ! C’est la même chose pour “Love Who Loves You Back”, on en a eu l’idée il y a longtemps. C’est inspiré par le film allemand “Le Parfum”. Il y a une scène où des gens veulent le tuer le personnage. Il y a des centaines de personnes qui lui crient dessus, il vaporise le parfum et les gens commencent à l’aimer lui et à s’aimer entre eux. On passe de la haine à l’amour. On a adoré cette scène ! On voulait faire un clip dans cet esprit-là, que ça se transforme en orgie. On n’a pas de parfum mais on a la musique !Bill : Et puis c’est un scandale car les gens en font un scandale ! On ne devrait pas en faire tout un plat. C’est juste de l’amour, voilà le message. Je ne comprends pas que les gens se disent : “Oh la la, il y a des garçons avec des garçons, des filles avec des filles”. C’est bon, on est en 2014 !

Je ne sais pas si vous êtes au courant mais la question du mariage pour tous a secoué la France, ça a été assez tendu… Ça vous choque ?
Bill : Bien sûr, je suis toujours choqué quand j’entends des trucs pareils, toute cette homophobie…

Tom : On est choqué, car c’est toujours la même rengaine…

Bill : Tout le monde a le droit d’aimer qui il veut, il faut arrêter avec ces questions de genre, de religion… Dans certains pays, ça pose problème. Dans d’autres tout se passe bien, c’est magnifique ! On ne devrait même pas se poser la question…

« A l’école, j’ai toujours eu des problèmes à cause de mon look »

En faisant une chanson comme “Love Who Loves You Back”, vous aviez envie d’aider vos fans à assumer leur sexualité, leur identité ?
Bill : Oui. On veut leur donner confiance en eux. J’ai toujours été comme ça moi… Je déteste quand d’autres vous disent quoi faire, comment être, quoi penser ou quoi dire. Je crois en la liberté. Tout le monde devrait pouvoir faire ce qu’il veut, aimer qui il veut. On a toujours représenté ça et c’est très bien.

Justement, Bill, tu as dû faire face à de nombreuses critiques sur ton look. Ça a été difficile à vivre ?
Bill : Le truc c’est que j’ai eu l’habitude quand j’étais petit. (Sourire) J’allais à l’école avec du vernis sur les ongles, du maquillage… J’ai toujours eu des problèmes.Tom : J’étais le grand frère qui le défendait dans la cour de récré !

Bill : J’ai toujours été en décalage. Avec du recul, oui c’était de la provocation, peut-être que je cherchais à provoquer cette réaction. Mais je n’ai jamais compris pourquoi ça pouvait en déranger certains. Je voulais montrer à tout le monde que je m’en foutais, en assumant, je leur disais : “Allez vous faire foutre !”. J’ai eu l’habitude donc je m’en fous quand on critique mon style. Ça ne m’atteint pas.

« Conchita Wurst a gagné l’Eurovision à cause de son apparence »

Vous avez entendu parler de Conchita Wurst qui a gagné l’Eurovision cette année ?
Georg : Wurst ! (Rires) Ça veut dire saucisse en allemand !

Bill : C’est cool qu’elle ait gagné. Elle a une bonne voix. C’est un beau message !

Elle dansera au Crazy Horse. Pour la première fois, un homme sera à l’honneur d’une revue…
Bill : C’est super, c’est un bon exemple pour les gens, pour la tolérance.

Tom : Après, sa victoire à l’Eurovision tient plus de son apparence que de la chanson, il faut l’avouer. Mais c’est très bien ! C’est un très beau symbole.

« On aimerait collaborer avec un DJ »

Votre musique a changé. Vous aussi. Les médias et le public parlent encore beaucoup de votre apparence. Vous vous y attendiez à ce point ?
Bill : Oui ! On s’y attendait. Après, c’est normal, pour moi, la mode, le look, la pochette, les photos et tout ça, ça fait partie du package, de ce que tu crées. Il faut juste que la musique reste toujours présente. Qu’on ne parle pas que du reste.

Bill, tu aimerais te lancer dans une carrière solo ?
Georg : Moi, j’y pense ! (Rires)

Tom : J’en ferai une, moi.

Bill : Quoi ? Toi, une carrière solo ?

Tom : Oui, moi et mon énorme pénis ! (Ils éclatent tous de rire) Je cherche juste un nom de scène. Peut-être Long Dong Tom ! (Rires)

« Je vais lancer une ligne de vêtements »

Bill : Je n’y ai jamais vraiment pensé. Je suis bien dans le groupe, même musicalement, je m’y retrouve. Je suis content, on aime ce qu’on fait. Je n’ai pas cette envie de faire un album solo. En tout cas, pas tout de suite. J’aime travailler avec d’autres gens. On aimerait collaborer avec un DJ bientôt… Rien n’est planifié. Mais j’aimerais sortir une ligne de vêtements ! Je dois trouver le temps pour faire les choses bien. Je ne veux pas juste mettre mon nom, je veux dessiner etc… Je veux que ce soit un truc. Je planche sur des dessins depuis plusieurs années. Quand le temps sera venu, ça sortira.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s